lancement des phases finales de la 24è édition du festival national de vacances (FNVC

https://news.abidjan.net/p/531767.html
Le ministre ivoirien de la culture et de la francophonie Maurice Bandama a procédé au lancement des phases finales de la 24è édition du festival national de vacances (FNVC), le 05 septembre 2018 à la place ‘’gbondala’’ domicile ou musée du patriarche Gbon korhogo dans le Nord ivoirien.

Ces festivités de promotion de la culture ivoirienne, dont le thème est « Le pagne tissé , ma richesse… », se dérouleront du 05 au 09 septembre 2018 autour des disciplines comme le théâtre, le conte , les orchestres modernes et traditionnels , les danses, chants , la modela sculpture, la peinture, la photographie, la poésie, l’humour, l’audiovisuel…

Cette 24è édition du festival national de vacances (FNVC), est placée sous le haut patronage de Amadou Gon Coulibaly, premier ministre , ministre du budget et du portefeuille de l’Etat, et le parrainage du général Issa Coulibaly, ministre de la fonction publique.

Cette cérémonie de lancement, animée par des danses du terroir, fut l’opportunité pour le ministre de la culture d’élever au rang de chevaliers de l’ordre du mérite culturel ivoirien Traoré Beh, directeur régional de la culture et de la francophonie du Poro, et Alexis Sekongo, producteur, Promoteur, animateur culturel et de spectacle.

C’était en présence du corps préfectoral de la région du Poro conduit par Daouda Ouattara, préfet du département de Korhogo, des élus locaux, dignitaires religieux et chefs traditionnels ainsi que des responsables des 32 délégations venues des régions de la Côte d’Ivoire.

Apres le défilé des représentants des 32 régions du pays, le ministre de la culture et de la francophonie, baptisé Soro Zié, a déclaré que cette 24e édition permettra la naissance de jeunes avides de nouvelles expériences , capables de capitaliser les acquis et de devenir des acteurs clés de la Côte d’Ivoire de demain.
« Cette 24 édition qui se déroule à Korhogo dans la capitale du Poro se veut un événement convivial , de valorisation et de promotion du potentiel culturel et artistique pour le développement d’un esprit civique et citoyen des jeunes . Korhogo, ville historique est aussi une ville culturelle qui œuvre pour la pérennisation de ses richesses et valeurs patrimoniales en démontre le festival des arts sacrés ».

Le district des savanes représente cette vitrine, ce symbole de la pluralité et de l’immensité du potentiel culturel et touristique ivoirien. Les villages de tisserands à waranienné et Katia, la texture des toiles de Fakaha , l’industrie du beurre de karité originale de Natio-kobadara, les forgerons de Koni… sont autant de preuves de la richesse culturelle du Poro.

« Le festival national de vacances culture est cette école ou l’on vient exprimer ce qu’on a appris mais aussi cette vie ou les échecs et les incohérences constituent pour tous un tremplin, une expérience, un nouveau départ », a précisé Bandama Maurice Kouakou.

Le député Coulibaly Nibé Kolo Issa dit Issaplé représentant le parrain le ministre de la fonction publique le général Issa Coulibaly qui viendra pour la clôture du FNVC au cours duquel il va lancer un message à la jeunesse ivoirienne a souligné « il est important que notre jeunesse se réapproprie nos valeurs traditionnelles et ancestrales faites d’écoute, de tolérance, de pardon, de solidarité, d’entraide , d’amour mais aussi de saines concurrences, afin de montrer sa capacité et son ingéniosité à créer et à apporter sa pierre à la construction de l’édifice ivoirien d’où le festival participe à l’édification de la paix et de la cohésion nationale ». Le directeur du conseil régional du poro Adama Diawara a au nom du président Tiemoko Yadé Coulibaly rassuré les organisateurs de cette 24e édition de la disponibilité de sa structure à œuvrer pour la promotion de la culture dans la région du poro. Le commissaire général du FNVC Yapo Bilé Koffi a présenté le contexte et la justification du festival. « La période de juillet à septembre correspondant aux grandes vacances scolaires est la période récréative par excellence après une année scolaire éprouvante, mais également un moment de souci et d’angoisses pour les parents qui souhaitent voir leurs enfants se livrer à des activités saines. Le FNVC est aussi une occasion pour les jeunes talents de se dévoiler, de se révéler au public, se sensibiliser sur l’importance du vivre ensemble et développer leur capacité à se réconcilier .Les objectifs visés par le festival national de vacances cultures est de valoriser le potentiel culturel et artistique des jeunes de la Côte d’Ivoire.

Aly OUATTARA

(Correspondant régional)

J'aime et je partage
Thibaut Nianzou

Auteur : Thibaut Nianzou

je suis Ekpalé du Service Numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *